POLITIQUE


Contribution scientifique fondamentale à l'étude de l'idée nationale azerbaïdjanaise

Le livre de l’académicien Ramiz Mehdiyev, consacré à la formation de l’idée nationale, est paru à Moscou

Bakou, 13 mars, AZERTAC

L'idée nationale a toujours été et est même aujourd’hui un élément de premier ordre dans un système socio-politique et culturo-ethnique complexe dans lequel le peuple existe. Toutes les ethnies essaient d’être conscientes au maximum d’elles-mêmes, de comprendre les idées de leurs ancêtres et le déroulement des processus historiques qui ont engendré l'unité nationale socioculturelle établie.

L'ethnogenèse des Azerbaïdjanais fait l'objet de recherche des scientifiques locaux et étrangers. Cependant, une approche systématique n'a jamais été appliquée dans la recherche sur les aspects les plus divers de ce sujet. Donc, il est possible de dire sûrement que le livre en deux volumes de l'académicien Ramiz Mehdiyev, chef de l'Administration présidentielle de l’Azerbaïdjan, est une étude entièrement nouvelle sur les origines du peuple azerbaïdjanais, sa formation et son idée nationale. Les livres ont été publiés à Moscou, le premier par la maison d'édition Stolitsa, et le second par la maison d'édition « Polititcheskaïa entsiklopedia ». Sans exagérer, nous pouvons dire que le caractère fondamental et la rareté de ce livre en deux volumes sont liés à l'approche historico-philosophique de l'auteur vis-à-vis de l'étude de ce problème extrêmement complexe. L’académicien étudie la formation de l'idée nationale à partir de celle des fondements du peuple azerbaïdjanais, il aborde les moments historiques qui ont joué un rôle important dans ce processus très complexe.

Les avantages de comprendre l'histoire dans la formation de l'idée nationale

Le premier livre de l'académicien Ramiz Mehdiyev s'intitule « Les avantages de comprendre l'histoire dans la formation de l'idée nationale ». L’auteur déploie d’énormes efforts pour révéler l'idée nationale en soulignant l'importance vitale de la définition des conceptions qui constituent la base de la conscience nationale. 

« L'idée nationale est l’essence de la société et de l'État, sans quoi la société ainsi que l'État n'ont pas de futur, sont historiquement condamnés à périr », écrit l'académicien.

Cette recherche fondamentale se distingue, en premier lieu, d'une approche non conventionnelle à l’égard de l'étude du sujet bien d’actualité. L'auteur ne suit pas le chemin des chercheurs ayant étudié l'histoire de la formation de l'ethnie azerbaïdjanaise et de l'Etat d'Azerbaïdjan. Il éclaircit un certain nombre d'aspects de l'ethnogenèse du peuple azerbaïdjanais d’un nouveau point de vue. L'académicien Ramiz Mehdiyev introduit pour la première fois des approches anthropologiques et génétiques afin d’imaginer plus clairement et mieux comprendre les étapes de la formation de l’idée nationale. L’académicien croit qu'il faut d'abord étudier soigneusement les faits historiques, parce qu'il est impossible de comprendre entièrement l'essence ethnoculturelle d’un peuple sans leurs particularités instructives. « L'histoire est une philosophie qui enseigne à travers les exemples. Il suffit de regarder le monde environnant pour voir l'effet quotidien de la puissance de l'exemple. Il faut regarder à l'intérieur pour découvrir pourquoi l’exemple est si puissant », estime l’auteur.

Quant à l'ethnogenèse d’un peuple, de ses racines ethniques, l’académicien indique qu’il n’est aucunement possible d’étudier ces questions sans matériel anthropologique. « Seules les informations anthropologiques sont essentielles pour identifier une ethnie et ensuite les groupes ethniques formés par la nation », écrit l’auteur. Il étudie cette question et fournit une série d’informations précieuses, grâce à quoi les caractéristiques anthropologiques ainsi qu’ethniques du peuple azerbaïdjanais deviennent évidentes. Il convient de mentionner particulièrement que la monographie contient de riches informations sur les types anthropologiques des nations caucasiennes, les caractéristiques psychiques des différentes ethnies et les propriétés génétiques de l’homme.

Cette œuvre du savant est précieuse aussi parce qu’elle pose des tâches précises à la science azerbaïdjanaise dans l'étude de l'ethnogenèse. L'académicien souligne qu’il faut étudier profondément l'anthropologie, la base génétique moléculaire, la paléoanthropologie et l'ethnopsychologie du peuple azerbaïdjanais, le rôle de l'environnement naturel et géographique. Cette information est extrêmement nécessaire pour tirer des conclusions scientifiques de l'ethnogenèse du peuple azerbaïdjanais.

L’académicien aborde également l'ethnogenèse des Arméniens qui déforment leurs origines en liant leurs racines aux peuples qui leur sont totalement étrangers et répandent aussi des mensonges sur l'ethnogenèse des Azerbaïdjanais. Cette monographie comporte également les faits historiques convaincants, présentés par des historiens arméniens eux-mêmes et des chercheurs étrangers, qui ébranlent l'école pseudo-historique des Arméniens.

Le lecteur découvrira dans ce livre comment le conflit du Karabagh a éclaté, comment les dirigeants soviétiques et la communauté scientifique des Arméniens ont tenté de convaincre, grâce à des mensonges, que le Haut-Karabagh appartenait à la prétendue « Grande Arménie » et comment les dirigeants soviétiques de l’époque le soutenaient par leur inactivité.

L’idée nationale de l’Azerbaïdjan à l’ère des transformations globales

Le second volume du livre de l’académicien Ramiz Mehdiyev s’intitule « L’idée nationale de l’Azerbaïdjan à l’ère des transformations globales ». Cet ouvrage a été consacré à l’analyse du problème de la création de l’Etat indépendant d’Azerbaïdjan à la fin du XXe siècle. 

Comme la suite de la recherche des moments historiques de la formation de l’idée nationale, Ramiz Mehdiyev analyse largement, dans son deuxième ouvrage, les processus se déroulant lors des premières années postérieures à la restauration de l’indépendance de l’Azerbaïdjan, révèle les caractéristiques structurelles de la construction étatique, examine les éléments fondamentaux nécessaires pour la formation de l’idée nationale et de l’Etat-nation.

Ayant abordé la question du point de vue scientifique, l’académicien Ramiz Mehdiyev explique de façon détaillée combien il est difficile de préserver la construction étatique, l’indépendance et les valeurs nationales.

Le savant démontre de façon convaincante que le retour au pouvoir du leader national Heydar Aliyev lors des premières années postérieures à la restauration de l’indépendance de l’Azerbaïdjan a sauvé le pays de la faillite, a déterminé son avenir. « Heydar Aliyev avait une vision claire du chemin que l’Azerbaïdjan devait suivre et il a proposé une conception visant la résolution de trois questions principales : premièrement, l’établissement de la stabilité politique dans le pays, deuxièmement, l’assurance de la politique étrangère multi-vectorielle, et troisièmement, la mise en œuvre d’une stratégie pétrolière, qui devait constituer la base de la politique socio-économique pour le développement du pays et être à l’avant-garde mondiale », écrit l’auteur.

Je pense qu’il sera intéressant pour le lecteur de prendre connaissance des documents éclairant un certain nombre de processus politiques secrets qui revêtent une importance géopolitique sur fond d’intérêts des Etats puissants de la région. L’auteur distingue de façon systématique les étapes de la formation de l’idée nationale azerbaïdjanaise et décrit en détail les événements politiques de l'époque ayant influencé l'identité nationale.

L’académicien Ramiz Mehdiyev se dit convaincu que le pays doit, à l’ère des transformations globales, évoluer vers une société technologique qualitativement nouvelle et s’appuyer sur la jeunesse créative. « Dans un Etat où prédomine une jeunesse saine et créative, il y a plus de chance pour la croissance dynamique de l’économie et le développement des sphères de vie de la société. La créativité, changer de modèle et d’en créer un nouveau constituent l’essence de l’innovation. Le processus de construction de la société du XXIe siècle en Azerbaïdjan ne peut pas ne pas compter sur le potentiel créatif des jeunes innovateurs », estime le savant azerbaïdjanais.

L’auteur souligne que la nouvelle étape de développement, ayant débuté en 2003, est maintenant poursuivie par l'État pour parvenir à la modernisation globale du pays. Dirigé par le président Ilham Aliyev, l’Azerbaïdjan vise à atteindre cet objectif par le développement du capital humain, l’application des dernières réalisations de la science, des nouvelles technologies et des nouvelles méthodes de gestion. Les voies de formation de l’élite créative nationale, la définition de la classe créative, dont les représentants visent l'innovation et le développement économique, attirent l’attention.

L’auteur est sûr que l’Azerbaïdjan possède des ressources nécessaires pour préserver sa voie de développement national à l’époque de mondialisation. Renforcer davantage le pouvoir de l’Etat garantit la réalisation de l’idée nationale dans des conditions modernes.

L’académicien Ramiz Mehdiyev se déclare profondément convaincu que grâce à l’aptitude du président Ilham Aliyev à diriger, le peuple azerbaïdjanais continuera à suivre conformément aux exigences du XXIe siècle la voie du développement social et économique, de la résolution des problèmes de l'idée nationale. « Ce chemin de la créativité conduira l'Azerbaïdjan vers une nouvelle société postindustrielle, alors que la création d'une société postindustrielle constitue l'objectif principal de l'idée nationale du peuple azerbaïdjanais au XXIe siècle », précise l’auteur.

Le livre en deux volumes constituera une source importante pour les philosophes, les historiens, les sociologues, les politologues, ainsi que ceux qui suivent les dernières recherches en science humanitaire et s’intéressent aux théories du développement social.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules